Jeudi, mai 21, 2020

Note : Ceci est le troisième d’une série d’avis au secteur des courses de chevaux concernant les cas d’EHV-1 à l’hippodrome de Woodbine. Pour faciliter la consultation, la CAJO a créé ce billet de blogue spécial. Tous les futurs avis, s’il y a lieu, seront publiés sur cette page, ainsi que les mises à jour publiées les 16 et 17 mai. Voyez ci-dessous.

La Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (AGCO) a annoncé que les résultats de deux jours de tests supplémentaires indiquent que les mesures de confinement et d’atténuation fonctionnent pour contenir la forme neuropathogène de l’herpèsvirus équin de type 1 (EHV-1) dans une seule étable à l’hippodrome de Woodbine.

Le 19 mai, les tests effectués le 19 mai dans l’étable 12 ont révélé 5 nouveaux cas positifs, ce qui porte le total à 25 des 59 chevaux qui y résident. Les chevaux affectés sont en isolement ou ont été envoyés au Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario.

Le 20 mai, des tests ont été effectués sur des chevaux résidant dans des étables adjacentes et sur un petit nombre de chevaux d’autres étables présentant des symptômes potentiels de l’EHV-1, comme la fièvre. Cette nouvelle série de tests n’a révélé aucun résultat positif pour la forme neuropathogène de l’EHV-1.

Afin de minimiser la propagation de cette épidémie, la CAJO a pris contact avec tous les entraîneurs de Woodbine et leur a donné des conseils sur l’importance de signaler rapidement les chevaux présentant de la fièvre ou une maladie respiratoire ou neurologique.

Reconnaissant l’importance de maintenir un équilibre entre la maîtrise de la maladie et le maintien des chevaux à l’entraînement pour leur bien-être, les chevaux non isolés seront autorisés à s’entraîner. Ils doivent être isolés des autres chevaux.

Tests et mesures d’atténuation

Les tests effectués sur d’autres chevaux le 20 mai dans les étables 9, 10, 11, 33 et 35 ont permis d’arriver aux résultats suivants, et ont conduit à l’introduction de stratégies d’atténuation pour ces étables, en plus de celles déjà en place pour l’étable 12 :

Étable 9 - Quatre chevaux testés en raison de symptômes. Chaque cheval a été testé négatif pour la forme neuropathogène de l’EHV-1. Les chevaux de l’étable 9 seront autorisés à s’entraîner, séparés des autres chevaux.

Étable 10 - Tous les chevaux sont testés en raison de la proximité de l’étable 12. Chaque cheval a été testé négatif pour la forme neuropathogène de l’EHV-1. Les chevaux de l’étable 10 seront autorisés à s’entraîner, séparés des autres chevaux.

Étables 11 - Tous les chevaux sont testés en raison de la proximité de l’étable 12. Chaque cheval a été testé négatif pour la forme neuropathogène de l’EHV-1. Les chevaux de l’étable 11 seront autorisés à s’entraîner, séparés des autres chevaux.

Étable 12 - Chaque cheval testé positif a été retiré. Les autres chevaux sont isolés dans l’étable et ne sont pas autorisés à s’entraîner pour le moment.

Étable 33 - Deux chevaux testés en raison de symptômes. Chaque cheval a été testé négatif pour la forme neuropathogène de l’EHV-1. Les chevaux de l’étable 33 seront autorisés à s’entraîner, séparés des autres chevaux.

Étable 35 - Un cheval testé en raison de symptômes. Le cheval a été testé négatif pour la forme neuropathogène de l’EHV-1. Les chevaux de l’étable 35 seront autorisés à s’entraîner, séparés des autres chevaux.

Tous les protocoles relatifs aux maladies infectieuses ordonnés par la CAJO le 17 mai restent en place.

La CAJO a également été en contact avec l’hippodrome de Fort Erie. Le personnel là-bas met en place des mesures de précaution pour s’assurer que les chevaux déjà sur place, ceux qui entrent et ceux qui sortent, sont contrôlés pour tout symptôme de fièvre, d’écoulement nasal, etc. Si nécessaire l’hippodrome dispose déjà d’une étable prête à être isolée.

La CAJO partage la préoccupation collective pour le bien-être de tous les athlètes équins et aimerait reconnaître les efforts continus du personnel de Woodbine, de la Horsemen’s Benevolent and Protective Association of Ontario, de l’Université de Guelph et du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario pour leur collaboration et leur diligence dans le traitement de cette situation.

Nous continuons à suivre la situation de près et nous ferons rapport sur l’évolution de la situation. L’EHV-1 ne peut pas se transmettre à l’homme et n’est pas lié à la pandémie actuelle de COVID-19. 

Pour plus d’informations 

Professionnels de chevaux :
Dr. Adam Chambers
Chef, services vétérinaires
289-237-3922

Médias :
media@agco.ca

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES
Mémo de l’APBH aux membres : Pratiques visant à limiter la propagation de l’EHV-1 (en anglais)

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.