Vendredi, mars 13, 2020

On utilisera d’autres méthodes d’évaluation de l’aptitude au travail qui n’exigent aucun prélèvement d’échantillons biologiques.

La CAJO travaille activement à examiner les règles et règlements sur les courses de chevaux pour veiller à la prise de mesures raisonnables en vue de limiter la propagation de la COVID-19.

Les jours de course, le personnel de l’hippodrome ou de la CAJO fait passer un test d’éthanographe pour mesurer l’alcoolémie chez les personnes qui occupent des postes essentiels pour la sécurité, y compris les conducteurs, les jockeys, les aides-jockeys et le personnel d’entretien des pistes. Toutefois, le prélèvement d’échantillons biologiques tels les échantillons d’haleine peut entraîner un risque de transmission de maladies puisqu’il faut manipuler les échantillons.

C’est pourquoi la CAJO suspend temporairement à partir d’aujourd’hui l’application des règles exigeant un test d’éthanographe. Les officiels de l’hippodrome et de la CAJO utiliseront plutôt des méthodes d’évaluation de l’aptitude au travail qui n’exigent aucun prélèvement d’échantillons biologiques.

Les participants aux courses de chevaux sont toujours tenus de se présenter au juge de paddock ou au préposé au pesage. On leur posera des questions et on surveillera les signes d’ivresse. Toute personne présentant des signes d’ivresse sera dirigée vers les officiels de courses. C’est aux officiels que reviendra la décision finale d’accepter ou de refuser que la personne participe aux courses.

La CAJO continuera de surveiller la situation pour déterminer pendant combien de temps elle devra appliquer cette mesure. Elle consulte les responsables de la santé publique et d’autres autorités de réglementation des courses pour déterminer toute autre mesure à prendre.

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.