Jeudi, janvier 19, 2023

NOUVELLES

TORONTO – La Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) a annoncé qu’à compter d’aujourd’hui, les exploitants de paris sportifs et événementiels réglementés de l’Ontario peuvent recommencer à offrir des paris et des produits connexes sur les événements de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

Le 1er décembre 2022, à la suite d’incidents présumés, y compris des paris possibles par des initiés de l’UFC, et de rapports sur des modèles de paris suspects dans d’autres territoires, la CAJO a demandé à tous les exploitants de jeux enregistrés en Ontario de cesser d’offrir et d’accepter des paris sur les événements de l’UFC. Depuis cette date, la CAJO s’est engagée activement auprès des entités réglementées et des parties prenantes afin de résoudre ces problèmes.

Afin de protéger les parieurs, les normes du registrateur de la CAJO comprennent des règles visant à prévenir la manipulation des cotes, le trucage des matchs et d’autres problèmes d’intégrité des paris sportifs. Les exploitants de paris sportifs et événementiels doivent spécifiquement s’assurer que les événements sportifs sur lesquels ils proposent des paris sont effectivement supervisés par un organe directeur qui doit, au minimum, prescrire des règles et appliquer des codes de conduite comprenant des interdictions de parier par des initiés. Des mesures de sauvegarde de l’intégrité doivent également être mises en place, suffisantes pour atténuer le risque de trucage de matchs et d’autres activités illicites susceptibles d’influencer l’issue des événements sur lesquels des paris sont conclus.

Aujourd’hui, l’UFC a annoncé qu’elle avait mis à jour ses politiques et procédures. Plus précisément, l’UFC a : 

  • modifié sa politique de conduite des athlètes afin d’interdire à tous les initiés de placer des paris, directement ou par l’intermédiaire d’un tiers, sur tout match de l’UFC, y compris des paris sur eux-mêmes;
  • établi clairement que ces mêmes interdictions de parier s’appliquent aux entraîneurs, gérants, soigneurs, entraîneurs sportifs et autres personnes affiliées aux athlètes ou à l’UFC, et que les violations commises par ces initiés peuvent entraîner des mesures disciplinaires à l’encontre des athlètes sous contrat;
  • donné des assurances quant à l’amélioration de la surveillance et de l’action contre les paris d’initiés, grâce au renforcement de ses processus internes;
  • réaffirmé qu’il attendait de ses athlètes sous contrat qu’ils signalent toute question susceptible de soulever des problèmes d’intégrité;
  • s’est engagé dans une relation de surveillance de l’intégrité des paris avec US Integrity, un contrôleur indépendant de l’intégrité des sports inscrit auprès de la CAJO, afin d’identifier et d’analyser les activités de paris inhabituelles, indicatrices d’éventuels problèmes d’intégrité.

Compte tenu de ces mesures, le registrateur estime que les problèmes d’intégrité des paris soulevés ont été résolus et autorise donc les exploitants de jeux inscrits à recommencer à proposer des paris liés à l’UFC. Les exploitants doivent continuer à respecter toutes les normes applicables du registrateur et la CAJO continuera à surveiller le respect des normes. La CAJO est au courant des enquêtes en cours dans d’autres territoires et surveillera les résultats et les actions liées à ces enquêtes.

CITATION

« La CAJO s’est engagée à protéger les joueurs ontariens et l’intégrité de son marché des paris. Avec la légalisation des paris sur un événement unique l’année dernière, la CAJO a créé de nouvelles règles solides pour protéger les parieurs en Ontario. Nous sommes heureux que ces règles fonctionnent déjà pour renforcer l’intégrité des paris sportifs en Ontario et, par conséquent, des compétitions de l’UFC dans le monde entier. » – Tom Mungham, registrateur et PDG, CAJO

 - 30 -

À PROPOS DE LA CAJO

La CAJO est chargée de réglementer les secteurs des alcools, des jeux, des courses de chevaux et de la vente au détail du cannabis, en respectant les principes d’honnêteté et d’intégrité et en veillant à l’intérêt public.

La CAJO est un organisme de régulation doté d’un conseil d’administration qui relève du ministère du Procureur général. L’agence a été créée le 23 février 1998. Il s’agit d’une société régie par la Loi de 2019 sur la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario.

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS

Communications CAJO
media@agco.ca
416 326‑3202

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.