Mardi, août 11, 2020

Le 7 août 2020, la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) a été informée d’un cas confirmé de gourme chez un hongre standardbred de 5 ans dans la région du Grand Hamilton, au Centre d’entraînement Emerald Isle.

La gourme est une infection très contagieuse et grave des chevaux et autres équidés, causée par la bactérie Streptococcus equi.

L’entraîneur du cheval atteint a retiré son cheval, qui devait concourir au parc Woodbine Mohawk. Tous les entraîneurs dont les chevaux sont hébergés au centre ont été contactés, et des tests ont été effectués sur d’autres chevaux du centre, dont les résultats ont été reçus le lundi 10 août 2020. Deux autres cas positifs ont été identifiés.

En conséquence, la CAJO a annoncé les mesures suivantes :

  • Après des discussions au centre d’entraînement, un accord a été conclu pour mettre les chevaux en quarantaine.
  • La recherche des contacts des chevaux qui se trouvaient au centre a été mise en œuvre et la CAJO a informé les entraîneurs des chevaux réclamés depuis le 31 juillet d’une possible exposition.
  • Avant de se rendre dans le paddock d’un hippodrome, il est conseillé aux entraîneurs de prendre la température de leurs chevaux. Les associations doivent vérifier les températures avant que les chevaux n’entrent dans un paddock jusqu’à nouvel ordre. Les chevaux ayant une fièvre de 102,5 ºF / 39,1 ºC ou plus seront retirés des courses.

Il est rappelé aux professionnels du cheval de rester vigilants et de mettre en place des mesures de biosécurité appropriées, et de consulter leurs vétérinaires pour obtenir des conseils.

La CAJO suivra la situation et tout nouveau développement sera signalé.

Pour plus d’informations

Professionnels du cheval :
Dr Adam Chambers
Chef, services vétérinaires
289-237-3922

Renseignement pour les médias :
media@agco.ca

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES
http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/horses/facts/03-038.htm
https://aaep.org/sites/default/files/Guidelines/Strangles_Final.pdf

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.