Mercredi, août 19, 2020

Le 7 août 2020, la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) a été informée d’un cas confirmé de gourme chez un hongre standardbred de 5 ans dans la région du Grand Hamilton, au centre d’entraînement Emerald Isle. À ce jour, 4 cas ont été confirmés au centre, dont un le vendredi 14 août 2020.

La CAJO a visité l’hippodrome de Leamington le 14 août pour poursuivre les discussions et l’évaluation. Une zone d’isolement pour les cas malades ou suspects a été créée. La CAJO a travaillé activement avec les responsables de l’hippodrome Leamington Raceway pour contrôler l’épidémie.

Les tests effectués à Leamington sur les chevaux en contact étroit avec le cas index ont tous été négatifs. Aucun cheval malade n’a été signalé à Leamington. Cela fait 13 jours que le cheval testé positif a quitté les lieux.

En conséquence, en consultation avec le Dr Scott Weese, expert en maladies infectieuses de l’Université de Guelph, il a été décidé que les chevaux sur le terrain seront autorisés à courir et à se qualifier le vendredi 21 août 2020, à moins que des chevaux malades ne soient signalés. Les entraîneurs continueront à surveiller et à enregistrer les températures deux fois par jour.

Revue des faits :

  • La gourme est une infection très contagieuse et grave des chevaux et autres équidés, causée par la bactérie Streptococcus equi.
  • Le 12 août 2020, la CAJO a été informé de l’existence d’une pouliche standardbred malade de 3 ans qui se trouvait sur la même remorque que le cas index. Ce cheval a été mis à l’hippodrome Leamington Raceway entre le 1er et le 6 août 2020, avant d’être transféré dans la ferme du propriétaire où il a été confirmé par la suite que le cheval était atteint de gourme.
  • La CAJO a informé l’hippodrome Leamington Raceway, les entraîneurs de chevaux élevés à Leamington et les entraîneurs qui ont acheté ou réclamé des chevaux élevés à Leamington depuis le 1er août 2020 d’une possible exposition. Ils ont recommandé que leurs chevaux soient surveillés de près pour détecter les signes de la maladie tels que la fièvre et l’écoulement nasal.
  • La CAJO a également recommandé que des mesures de biosécurité accrues soient prises par l’industrie, en particulier celles concernant les chevaux qui pourraient avoir été exposés. Les températures doivent être prises au moins deux fois par jour et enregistrées. Des tests de dépistage de la gourme chez les chevaux exposés ou malades peuvent être justifiés.
  • Il a été conseillé aux entraîneurs de prendre la température avant de se rendre dans les paddocks des hippodromes.
  • La CAJO a fourni à l’industrie des ressources supplémentaires sur la maladie.

La CAJO continue de travailler avec le Dr Weese. Il est important que les éleveurs de chevaux signalent les maladies contagieuses et prennent les mesures appropriées pour protéger leurs chevaux et ceux des autres.

Il est rappelé aux professionnels du cheval de rester vigilants et de mettre en place des mesures de biosécurité appropriées, et de consulter leurs vétérinaires pour obtenir des conseils.

La CAJO suivra la situation et tout nouveau développement sera signalé.

Pour plus d’informations

Professionnels du cheval :
Dr Adam Chambers
Chef, services vétérinaires
289-237-3922

Renseignement pour les médias :
media@agco.ca 

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.