Samedi, mai 16, 2020

Aujourd’hui, la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) a confirmé que deux chevaux résidant à l’hippodrome de Woodbine ont été testés positifs pour la souche neurotrope de l’herpèsvirus équin de type 1 (EHV-1). Les deux chevaux sont des thoroughbred de deux ans qui résidaient dans l’étable 12 à Woodbine.

Les chevaux ont été transportés de Woodbine au Collège de médecine vétérinaire de l’Ontario pour y être testés et traités le samedi 16 mai 2020 après avoir présenté des symptômes neurologiques, ainsi qu’un troisième cheval qui s’est révélé négatif par la suite. La CAJO a reçu les résultats tard le samedi 16 mai 2020.

La CAJO a ordonné que quatre chevaux supplémentaires résidant dans l’étable 12 à Woodbine soient isolés par précaution. Un des quatre chevaux a été isolé parce qu’il résidait près des deux chevaux déclarés positifs. Les trois autres chevaux présentent des symptômes de fièvre mais n’ont pas montré d’autres signes compatibles avec l’EHV-1.

La santé et la sécurité des chevaux et de toutes les personnes impliquées dans le sport des courses de chevaux est la priorité absolue de la CAJO. En raison de la nature infectieuse de cette maladie, la CAJO a ordonné la mise en place de divers protocoles de maladies infectieuses pour protéger nos athlètes équins. Les mesures suivantes sont désormais en vigueur :

  • Afin de déterminer si la maladie s’est propagée aux chevaux d’autres étables, aucun cheval ne doit quitter l’hippodrome de Woodbine sans l’approbation de la CAJO, jusqu’à nouvel ordre. Cette restriction sera réexaminée de façon continue.
  • Aucun cheval n’est autorisé à entrer ou à sortir de l’étable 12 jusqu’à nouvel ordre, y compris pour l’exercice, sauf en cas de traitement vétérinaire d’urgence ou pour être isolé. Cette restriction sera revue en fonction de l’évolution de la maladie.
  • Seules les personnes essentielles peuvent entrer dans l’étable 12.
  • La température de tous les chevaux résidant à l’hippodrome Woodbine doit être prise et enregistrée visiblement sur la porte de la stalle du cheval pour une inspection deux fois par jour. Les préposés à l’exercice dont les chevaux présentent des signes cliniques correspondant à une infection par l’EHV-1 (y compris une fièvre de 38,5 °C [101,5 °F] ou plus) ou des signes respiratoires (toux, écoulement nasal ou symptômes neurologiques) doivent immédiatement signaler ces constatations à leur vétérinaire.
  • La dentisterie équine n’est pas autorisée, sauf en cas d’urgence.
  • Seuls les poneys logés dans la même étable seront autorisés à faire faire promener en laisse.

Les personnes qui ont eu des chevaux à l’hippodrome de Woodbine au cours des sept derniers jours doivent surveiller leurs chevaux pour tout signe de maladie.

Il est rappelé aux éleveurs de chevaux de rester vigilants et de mettre en place des mesures de biosécurité appropriées, et de consulter leurs vétérinaires pour obtenir des conseils.

Afin de s’assurer que les meilleures pratiques sont en place pour contenir la maladie, la CAJO a reçu l’avis du Dr Scott Weese, expert en maladies infectieuses de l’Université de Guelph, et a travaillé en étroite collaboration avec la direction de Woodbine, les vétérinaires et les professionnels de chevaux.

La CAJO continuera à suivre de près la situation et tout nouveau développement sera signalé. L’EHV-1 ne peut pas se transmettre à l’homme et n’est absolument pas lié à la pandémie actuelle de COVID-19.
 

Pour plus d’informations 

Professionnels du cheval:
Dr. Adam Chambers
Chef, services vétérinaires
(289) 237-3922
 
Médias:

media@agco.ca 

Ressources supplémentaires sur la biosécurité 

www.equineguelph.ca

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.