Jeudi, décembre 1, 2022

NOUVELLES

Afin de protéger les parieurs, la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) exige dès maintenant que tous les exploitants de casinos, de loteries et de jeux sur Internet inscrits qui offrent des produits de paris sportifs et événementiels en Ontario, cessent d’offrir et d’accepter des paris sur les événements de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), en raison de préoccupations concernant la non-conformité aux exigences de la CAJO en matière d’intégrité des paris.

Les normes du registrateur comprennent des règles de protection contre la manipulation des chances, le trucage des matchs et d’autres problèmes d’intégrité des paris sportifs. Les exploitants doivent notamment s’assurer que :

  • pour les événements sportifs faisant l’objet de paris, l’événement doit être effectivement supervisé par une instance dirigeante du sport qui doit, au minimum, prescrire des règles définitives et faire appliquer des codes de conduite comprenant des interdictions de parier par des initiés; et
  • des mesures de protection de l’intégrité sont en place et sont suffisantes pour atténuer le risque de tricherie et d’autres activités illicites susceptibles d’influencer le résultat des paris.

Contrairement aux normes du registrateur, l’UFC n’interdit pas à tous les initiés de parier sur les événements de l’UFC, ce qui pourrait inclure les entraîneurs, gérants, préposés, entraîneurs sportifs, professionnels de la santé ou autres personnes ayant accès à des informations non publiques d’un athlète.

Ces dernières semaines, la CAJO a été informée d’incidents présumés rendus publics, notamment de paris possibles par des initiés de l’UFC, ainsi que de rapports de paris suspects dans d’autres territoires.

Par conséquent, la CAJO prend maintenant cette mesure dans l’intérêt du public. La CAJO a indiqué aux exploitants, une fois que les mesures correctives nécessaires auront été prises, qu’ils pouvaient fournir des informations démontrant que les paris ou produits de paris de l’UFC sont conformes aux normes du registrateur.

CITATION

« Les normes existent pour protéger le public de parieurs et pour fournir les garanties nécessaires contre la manipulation des chances, le trucage des matchs et d’autres problèmes d’intégrité. Ce n’est pas une décision que nous prenons à la légère, connaissant la popularité des événements de l’UFC dans les paris sportifs de l’Ontario. Cependant, les risques que représentent les paris d’initiés sur l’intégrité des événements et des paris devraient être très préoccupants pour tous. Ils le sont certainement pour nous. Nous continuerons à travailler avec les exploitants de jeux, l’OLG, Jeux en ligne Ontario et l’UFC pour nous assurer que les paris sur les événements de l’UFC respectent les normes de la CAJO. »

Tom Mungham, registrateur et PDG, CAJO

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES

Normes du registrateur pour les jeux sur Internet (norme 3.01.1 et, norme 4.34 exigences 5 et 6)

Normes du registrateur pour les jeux (norme 3.2.1 exigences 1 et 2 et, norme 4.21 exigences 5 et 6)

Normes du registrateur pour les jeux : Secteur des loteries (norme 3.2.1 et, norme 4.3.1 exigences 5 et 6)

 

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS

Communications CAJO
media@agco.ca
416 326‑3202

 

À PROPOS DE LA CAJO

La CAJO est chargée de réglementer les secteurs des alcools, des jeux, des courses de chevaux et de la vente au détail du cannabis en respectant les principes d’honnêteté et d’intégrité et en veillant à l’intérêt public.

La CAJO est un organisme de régulation doté d’un conseil d’administration qui relève du ministère du Procureur général. L’agence a été créée le 23 février 1998. Il s’agit d’une société régie par la Loi de 2019 sur la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario.

Cette page était-elle utile?

Aidez-nous à améliorer le site Web de la CAJO en répondant à ce sondage.